Salut, je m'appelle Nydia

Mon nom est Nydia Dauphin et je suis la fondatrice du Mouvement Love U, une plateforme qui conçoit des expériences, outils et espaces de création permettant la pratique de l'amour-propre avec une attention particulière pour les survivantes de traumatismes sexuels. Étant moi-même survivante, j'ai créé ce mouvement afin de pallier le manque d’information sur le développement d’une relation aimante avec soi-même, spécialement après avoir vécu un tel traumatisme.

En 2017, j'ai co-crée le Sommet Femmes Noires Brillez, une journée d’ateliers axés sur le bien-être holistique de la femme Noire à Montréal. Le 10 février 2018, j'ai lancé le premier Pop Up Atelier Love U, une journée dédiée aux femmes durant laquelle celles-ci prirent le temps de se créer un cadeau de Saint-Valentin.

Comment le Mouvement Love U est né

Je rejoue souvent dans ma tête cette partie du documentaire de 1982 sur l’artiste activiste Earthy Kitt, où elle dit: «Il n'y a rien de plus beau au monde que de tomber amoureux.

On lui demande ensuite: «L'amour n'est-il pas une union entre deux personnes ou Eartha tombe-t-elle amoureuse d'elle-même?”, à quoi elle répond: "Oui, je tombe amoureuse de moi-même, et je veux que quelqu'un le partage avec moi."

On nous a enseigné à penser à l'amour comme une émotion extérieure qui jaillit du fond de nos cœurs destinée à être confiée à un.e ami.e, à un.e amant.e, à un enfant, etc. Mais cette part de l'amour qui jaillit vers l'intérieur est trop souvent négligée, peut-être parce qu'il y a une compréhension partagée que notre capacité à nous aimer est innée - presque instinctive - au point que le mentionner serait futile.

Cette compréhension ne peut être plus éloignée de la vérité.

Du moins, c'était le cas pour moi.

Je crois que tout au long de notre vie, nous recevons des messages qui renforcent ou affaiblissent notre capacité à avoir une relation aimante avec nous-mêmes. Les défis auxquels j'ai dû faire face m’ont plutôt poussé dans ce dernier sens.

Grandir au Québec en tant que fille noire est venu pour moi avec un lot d'obstacles pour tout ce qui a trait à l'acceptation de soi. Pour la majeure partie de ma jeunesse, je me sentais invisible: je ne voyais personne dans les médias qui me ressemblaient présentée sous un jour positif. Situé à l'extrême opposé des normes occidentales de la beauté, tout en devant composer avec des stéréotypes négatifs sur la féminité noire, j’ai très tôt hérité des assises d’une relation difficile avec moi-même. En plus de cela, le racisme systémique a envoyé des messages renforçant le sentiment de ne pas appartenir au seul endroit que je pourrais appeler ma maison.

De plus, j'ai aussi eu les défis de l'amour-propre qui accompagnent le fait d'être une survivante de traumatismes sexuels. Et ça faisait du sens pour moi: comment pourrais-je aimer quelqu'un que je sentais responsable des traumatismes que j'avais vécus? Comment pourrais-je honnêtement dire que j'étais bien dans ce corps - le dépositaire de tous les reproches, de la honte, de la douleur de ce qui m'était arrivé?

Je pouvais toutefois facilement prendre soin de moi en assurant mes besoins primaires (nourriture, abri, sécurité), mais ça ne se traduisait pourtant pas par de l’amour envers moi-même. Je ne savais pas comment faire ça. Je ne savais même pas si c'était possible, mais j'étais néanmoins convaincu que cela devait arriver - parce que j’avais en moi cette conviction qu’arriver à me nourrir d'un amour inconditionnel était la seule façon de m'épanouir pleinement et d’être une version plus heureuse et bien dans son être.

Et c’est ainsi que mon cheminement vers l’amour-propre a commencé.

 

Sur ce chemin, j'ai dû contester les habitudes néfastes à mon amour-propre que j'avais développées - comme les monologues intérieurs négatifs, la critique constante et le manque de confiance en moi pour ne nommer que ceux-ci.

J’ai aussi eu à me repositionner au centre de mon univers. Ceci signifiait m'écouter et faire confiance à ma voix intérieure quand elle me parlait; me permettre de valider mes émotions sans systématiquement les ignorer ou les minimiser; me donner la permission d'être importante.

Mon voyage d'amour-propre m'a forcé à regarder à l’intérieur de moi-même et à trouver une Nydia que je connaissais, mais qui ne savait pas trop comment se manifester. Une Nydia remplie de compassion, d’attention et de tendresse envers elle-même.

Pour la première fois de ma vie, j'ai commencé à ressentir une profonde appréciation pour la personne que j’étais, dans le moment présente, aussi imparfaite que je puisse penser être. Ce sentiment a grandi au point que j'ai cherché des moyens pour l'amplifier. C'était devenu comme une drogue.

Petit à petit, je commençais à apprendre à aimer mon moi physique, mais après un certain temps, j'avais l'impression de rester à la surface, de ne pas m'engager complètement dans cette histoire d’amour avec moi-même. J'avais besoin de ressentir le même niveau d'appréciation pour mes émotions et mon âme. Je me suis donc mise à chercher comment y arriver.

Et c'est ainsi que le Mouvement Love U est né.

Le Mouvement Love U est une plate-forme à travers laquelle je partage des outils pour vous accompagner dans votre cheminement vers l'amour-propre, un cheminement d’une vie entière. Ce que je partage est destiné à vous aider à vous apprécier de manière holistique, en tenant compte de vos sphères physique, émotionnelle et spirituelle.

Tout ça a commencé avec une communauté de survivant.e.s; mais quand des non-survivant.e.s ont commencé à demander à prendre part au mouvement, j'ai rapidement réalisé que le chemin vers l'amour de soi en était un sur lequel nous étions toutes appelées à marcher.

Chacune de nous a besoin de faire ce travail, car nous sommes toutes confrontées à des défis systémiques nous disant que nous ne sommes pas dignes d'amour, de bonheur, de paix même; des défis essayant de nous convaincre que nous ne valons rien.

"Il n'y a rien de plus beau au monde que de tomber amoureuse" ... de soi-même j’ajouterais.

Oui, parce qu'il n'y a rien de plus beau, de plus satisfaisant que d’être vrai avec soi-même et de s'embrasser sans broncher. D’après moi, cet acte d'amour-propre n'est pas un luxe, un passe-temps; c'est un impératif; la clé pour devenir la personne que nous sommes destinées à devenir pour accomplir ce que seuls nous pouvons accomplir.

C’est un honneur et un privilège pour moi de cheminer avec vous et j'ai très hâte de voir tout ce que nous allons accomplir ensemble.

Quelques faits divers sur moi

J'aime beaucoup la nature. Petite, je pouvais passer des journées entières dans notre cour, où mes parents, comme tous bons Haïtiens ayant accès à un jardin, faisaient pousser des fruits et légumes. Mes parents étaient également très stricts donc je ne pouvais pas beaucoup aller au parc avec les autres enfants. La cour arrière était donc pour moi un lieu où je pouvais laisser libre cours à mon imagination avec des jeux invités pour me garder compagnie. Un jour, je vous partagerai peut-être comment créer un terrain de golf dans votre cour avec des outils rudimentaires. Peut-être, j'ai bien dit.

Je raffole du DIY (do it yourself). Chez moi, j'ai toujours été la handyperson, celle qui répare tout et bricole tout le temps. Il m'est même déjà arrivé de créer même des bris à réparer tant je raffole du craftwomenship (ne le dites pas à ma mère svp). Au cours des années, j'ai remarqué que mes projets DIY m'aidaient énormément dans ma quête de développer une relation plus aimante avec moi-même, mon self-love. Créer de nos propres mains, surtout quelque chose qu'on aurait très bien pu acheter et qui nous aurait couté les yeux de la tête, nous rend fières de nos capacités et augmente notre confiance en nous. Tout ceci rime avec amour-propre. Donc, de temps en temps, je partage mes coups de coeur du DIY avec vous.

Dans le même ordre d'idées, j'aime tout se qui touche au bien-être holistique, à l'alimentation saine et à la capacité de se soigner le plus que possible soi-même. Dans un futur proche, je compte réaliser un de mes plus grands rêves, devenir naturopathe. En attendant, je continue de garnir ma pharmacie naturelle à la maison pour moi et mes proches avec des remèdes naturels concoctés avec amour.

Aussi, je donne des cours d'autodéfense à des femmes et adolescentes à travers le Centre de prévention des agressions de Montréal.

Sur le plan professionnel, j'ai plus de 10 ans d'expérience dans la recherche et la gestion de projets auprès d’organismes à but non lucratif oeuvrant aux niveaux municipal, fédéral et international. J'ai un baccalauréat en économie et en développement international de l'Université McGill et une maîtrise en études internationales de l'Université de Montréal.

 

Finalement, sur le plan personnel, j'ai le privilège d'être accompagnée par un conjoint formidable dans toutes ses merveilleuses aventures. Vous le verrez surement à une des expériences Love U, dans les coulisses, ou derrière la caméra, m'aider sans chigner à faire ce que je fais et pour tout ça, je lui en suis infiniment reconnaissante.